Evènements

Conférence JBoss – Paris 22/01/2014

Publié le : Auteur: Christian CHABOT Laisser un commentaire
Red hat

Nous allons revenir sur la conférence qui s’est tenue à Paris autour de l’apport des solutions middleware JBoss de Red Hat dans la modernisation des plateformes applicatives.

Redhatjbossconf2014

 

Accélération de la stratégie d’intégration et d’innovation Red Hat JBoss

Mike Piech – Senior Director du Product Marketing chez JBoss Middleware – a présenté les solutions middleware et la volonté de JBoss d’accompagner l’innovation des plateformes applicatives pour les faire entrer dans le siècle des lumières, rien que ça (enlightened innovation, le nouveau buzz word JBoss cette année). Au passage merci à Mike pour son effort de présentation en français.

Le premier semestre verra quatre annonces importantes pour l’offre JBoss Middleware :

  • JBoss Data Grid 6.2 mettra l’accent sur la scalabilité cross datacenters, l’amélioration des performances avec le cache store et apportera le support des clients C++.
  • JBoss Fuse Service Works 6.0.
    Red Hat a construit son offre de middleware de services autour de Fuse depuis l’acquisition de Fuse source en 2012, qui remplace ainsi JBoss SOA Platform.
    Nous allons voir les détails de cette offre un peu plus loin.
  • JBoss Data Virtualization 6.0 va permettre l’agrégation de sources de données hétérogènes, donnant ainsi la vision d’une base de données unifiée virtuelle, avec le support du Big Data et une gamme étendue d’interfaces d’accès aux données (REST, SOAP, JDBC, ODBC, oDATA).
  • JBoss BPM Suite 6.0
    Avec l’acquisition de la société barcelonaise Polymita en 2012, JBoss a construit une offre autour de Polymita et JBoss BRMS, afin couvrir intégralement le cycle de vie des processus métier : modélisation, simulation, déploiement, supervision et optimisation.

Mike est revenu ensuite sur l’annonce de la stratégie JBoss xPaaS pour OpenShift, qui va entrainer une refonte importante des offres middleware JBoss pour les intégrer dans une offre PaaS sur le cloud OpenShift. Pour rappel, OpenShift est la plate-forme de cloud computing PaaS de Red Hat, déclinée en OpenShift Enterprise pour les clouds privés.

Quatre services vont rapidement initialiser l’offre xPaas :

  • JBoss EAP Cloud (aka OpenShift), déjà disponible en developer preview ;
  • iPaas, l’intégration de JBoss Fuse Message Service au cloud JBoss ;
  • bpmPaas, l’intégration de JBoss BPM Suite au cloud JBoss, avec une IHM on cloud de modélisation des processus métier et la volonté de développer un market place pour les modèles développés, qui montre bien la valeur de la modélisation des processus métier ;
  • mPaas pour le développement d’applications mobiles natives, hybrides ou web, avec des fonctionnalités de push, de sécurisation et d’encryptage des flux, de fonctionnement offline avec les mécanismes de synchronisation ad-hoc.

Des retours d’expérience projet confirment l’agilité et la performance apportées par les solutions

La matinée a ensuite été consacrée à des témoignages clients sur des retours d’utilisation des solutions middleware de JBoss, parfois dans des architectures où figuraient déjà des solutions concurrentes. L’accent a été mis sur l’agilité offerte par les solutions middleware JBoss pour répondre aux stratégies de construction de plateformes applicatives.

Apporter de l’agilité dans la stratégie digitale

Arnaud Dolignon, Senior Manager Emerging Technology & Innovation chez Accenture, a décrit la mise en œuvre de JBoss SOA Platform pour un opérateur de distribution d’électricité qui gère un réseau organisé en grille avec un parc de 4 millions de clients. L’activité de relevé d’index aux points de distribution est couverte par des compteurs électriques intelligents, des opérateurs à l’aide de devices mobiles ou par les clients eux-mêmes sur un site web.

JBoss SOA Platform a permis de répondre au problème posé par la séparation réglementaire des activités métier de relevé/lecture et de trading d’énergie. Le projet a duré moins d’un an et a été mené en mode agile, avec des sprints de 3 semaines.

L’architecture de la solution repose sur Fuse Service Works et BPMS, le tout sur EAP. Elle a permis la traçabilité de bout en bout des transactions.

Arnaud Dolignon a ensuite présenté la mise en œuvre pour Belgacom d’une solution innovante de modules fonctionnels HTML5 assemblés sur le navigateur. Cette solution utilise JBoss EAP et son module OSGI pour permettre le déploiement à chaud des modules et la scalabilité de l’application assemblée.

Au final, le modèle open source de JBoss, l’agilité offerte par les solutions et la maitrise de la stack Red Hat apportent à Accenture un ROI important.

Portail et SOA

FILHET-ALLARD et Groupe OnePoint ont exposé un retour d’expérience sur un projet de portail Front-Office, qui s’inscrivait dans le cadre d’une évolution générale du SI de FILHET-ALLARD vers une architecture SOA, afin notamment de répondre au défi de la mise à disposition de solutions en marque blanche pour ses partenaires.

Remarque: Anteo-Consulting a d’ailleurs accompagné FILHET-ALLARD en 2012 pour la déclinaison opérationnelle de leur nouvelle architecture SOA en termes de composants middleware (ESB, annuaire…) : conseil, qualification des besoins, conduite de l’appel au marché…

Après une présentation très détaillée du Plan d’Occupation des Sols construit lors de l’étude d’urbanisation, le discours s’est porté sur la Zone Distribution où ont été utilisées les solutions Red Hat. Les exigences initiales pour le Front Office portaient sur la certification JEE de la solution, l’automatisation des déploiements, la haute disponibilité et la répartition de charge.

La solution a d’abord été développée sur JSF puis a rapidement basculé vers un portail pour permettre plus d’évolutivité dans la composition des applications grâce aux portlets. L’architecture retenue repose sur Exo Portal, JBoss EAP 5 et Red Hat Directory Server, sur un équilibrage de charge Apache/mod_cluster et sur une supervision centralisée par JBoss ON.

FILHET-ALLARD a mis l’accent sur la fiabilité et la stabilité des portlets fournies par Exo Portal, qualités fondamentales dans un projet où les applications extranet mises à disposition de leurs partenaires ont un cycle de vie technologique lent.

Innovation des plateformes applicatives

Yoann Gendre, Architecte Technique au Cadrage Stratégique, a présenté le contexte technique au GIE Agirc-Arrco, puis détaillé les résultats d’un PoC réalisé en trois semaines sur la mise en œuvre de batchs Java avec JBoss.

La culture du plan batch est très forte au GIE Agirc-Arrco où il existe deux filières :

  • Une filière historique et pérenne mainframe IBM : z/OS, COBOL, CICS, DB2 et WAS.
  • Une nouvelle filière SOLAR linux x86 iso-performante, créée en réponse à des optimisations de coût (diminution du budget de 40% à horizon 2017).
    SpringBatch a été retenu il y 18 mois pour cette filière afin de permettre le développement de batchs Java (la JSR 352 n’existait pas encore). Ce framework propose différentes stratégies de traitement batch pour faire face aux problématiques rencontrées, comme le chunck oriented processing, le partitionning ou le local/remote partitionning.

L’évolution du contexte fonctionnel et réglementaire a entraîné une augmentation du volume des données traitées, avec aujourd’hui une volonté de pouvoir lisser la charge d’exécution des batchs nocturnes pour travailler plus au fil de l’eau. Pour répondre à ce nouveau défi, un PoC a été mis en oeuvre en utilisant la filière SOLAR et une appliance de traitement.

Les objectifs ont été atteints avec des résultats de tests de volumétrie sur ce PoC (volumétrie basse de 1 To, certaines tables possédant plus d’un milliard d’enregistrements) qui ont montré des temps d’exécution stables au fil des mois et contenus dans les délais de traitement nocturne impartis. Quelques ordres de grandeur :

JBoss :

  • JVM 16Go, 23 threads applicatifs,
  • Full garbage exécuté en 2 s toutes les 4 min,
  • 25 millions d’appels de Web Services par les batchs en un mois, soit en moyenne 10 000/s.

PostgreSQL :

  • 750 millions de requêtes SQL par mois, soit 80 000/s en moyenne avec des pics à 100 000/s.

Le bilan donné par Yoann Gendre est sans équivoque avec une productivité importante lors de la réalisation du PoC et un ROI final énorme.

Utilisation de JBoss Fuse sur une plateforme front-office

Charles Gibault, architecte Softeam – Cadextan chez BNP Paribas, a présenté la mise en œuvre des solutions d’intégration JBoss dans un contexte fonctionnel d’application corporate de banque en ligne 24/7), avec de gros volume de transactions financières, un reporting temps réel, des services professionnels de gestion de cash flow, et un interfaçage avec les SI gestion des clients (SAP …).

Le contexte technique est le suivant :

  • cluster applicatifs Websphere AS,
  • échanges JMS entre l’applicatif et un TIBCO EMS assurés par un cluster de 2 JBoss Fuse actif/passif (1 à 2 millions de messages/jour).

Le provider JMS ActiveMQ intégré à la solution JBoss Fuse apporte sa console web de monitoring.

L’intégration apportée par Camel dans JBoss Fuse offre plusieurs avantages :

  • Elle facilite le routage dynamique : on peut par exemple couper des routes à chaud pour libérer des ressources en cas de surcharge.
  • Elle permet de s’affranchir des transactions XA qui ne sont pas encore  suffisamment fiables pour tous les types de support de données.
  • Elle facilite l’interfaçage avec des MOM externes comme TIBCO EMS.
  • Camel permet aussi le message grouping dans lequel tous les messages d’un groupe arrivent sur le même consommateur, ce qui évite d’avoir à gérer la synchronisation dans les applications.

Il a ainsi été très simple d’ajouter une fonctionnalité de reporting client sans avoir à modifier les applications.
Le message grouping est aussi une réponse à la scalabilité des consommateurs.

Les bénéfices apportés par l’open source sont multiples sur ce projet :

  • L’accès au code permet le debug rapide sans attendre les réponses à un ticket de maintenance ; cela a permis ici de diagnostiquer un problème d’échange entre JBoss Fuse et une version de WAS qui nécessitait un patch,
  • il permet une meilleure gouvernance et l’anticipation de l’arrêt du support de versions,
  • il est au final plus cost effective.

Sessions thématiques

L’après-midi était consacré à la présentation plus détaillée de trois des solutions JBoss middleware.

OpenShift

Olivier Mikéladzé, Senior Architect JBoss middleware, a fait une présentation très dynamique de la solution OpenShift, en exposant les attentes du développement, de l’exploitation et du métier et en montrant comment la solution OpenShift y répond avec son catalogue de services fournis par les différentes cartridges. La possibilité de développer ses propres cartdriges ouvre d’ailleurs OpenShift aux éco-systèmes existants pour des services qui ne seraient pas couverts par Red Hat (toutes les cartdriges sont basées sur des solutions open-source).

Plutôt que de rentrer dans les détails de sa présentation de la solution, on pourra la revoir sur le site OpenShift JBoss.

Le positionnement de Red Hat sur le PaaS se fait avec une forte volonté de découpler IaaS et PaaS, de façon à pouvoir déployer la solution OpenShift sur du virtuel ou du physique (certifié Red Hat dans ce cas), en cloud privé ou public. L’objectif cette année est de promouvoir ses solutions middleware sur le PaaS à travers l’offre JBoss xPaaS Services for OpenShift, avec de gros investissements qui garantissent son évolution rapide. Ce sont ainsi un ensemble de fonctionnalités d’applications d’entreprise, d’intégration et d’automatisation des processus métier qui seront mis en ligne sur une plateforme PaaS. Au fil du temps, Red Hat prévoit d’ajouter des services et des solutions du reste de son portefeuille JBoss Middleware constitués en services xPaaS, mais le lancement se fera avec les offres AeroGear pour le développement unifié d’applications mobiles, JBoss Fuse et JBoss BRMS.

JBoss Fuse Service Works

Cette nouvelle solution JBoss adresse les problématiques d’intégration afin de fournir à l’utilisateur final une vue intégrée des applications, des données et des services malgré une possible hétérogénéité des divers composants. Malik Saheb, Senior Architect JBoss middleware, a d’abord exposé la problématique du couplage applicatif avant de décrire l’architecture de la solution. JBoss Fuse Service Works repose sur trois briques essentielles : Core ESB, SwitchYard et Overlord.

FSW_Builtfromdiagram

SwitchYard est un projet JBoss pour le support du cycle de vie complet du développement, du déploiement et de la gestion d’applications orientées services. Son utilisation est intéressante car ce framework permet la composition de services avec Service Component Architecture. La sortie de JBoss Fuse Service Works 6.0 va donc accélérer l’adoption de SCA ; il ne restera plus que Microsoft parmi les éditeurs significatifs du marché du middleware à ne pas supporter cette technologie (Microsoft ne fait pas partie de l’OSOA Collaboration).

Overlord est le projet JBoss pour le monitoring et la gouvernance des services ; il a deux composantes principales :

  • DTGov (pour Design Time Governance) : gestion du workflow, des tâches non automatisées (DTGov utilise une version intégrée de jBPM) et du cycle de vie du déploiement des artefacts.
  • RTGov (pour Real Time Governance) : il s’agit plus formellement de la solution BAM de JBoss.

Combiné avec JBoss Data Virtualization, Fuse Service Works permet l’interfaçage via divers connecteurs à des univers Mainframe, Oracle, Microsoft, cloud Amazon ou autres.

Dernière petite information technique glanée lors des questions/réponses : ce qui est deployé aujourd’hui sur le conteneur Karaf de l’ESB n’est pas déployable sur le socle EAP de Fuse Service Works, mais la roadmap prévoit le choix du conteneur de déploiement.

Business Rules & Process Management

La dernière session thématique était consacrée à la gestion des processus.

Pour des contraintes horaires j’ai malheureusement dû partir 15 minutes avant la fin de la session. N’ayant assisté qu’à une introduction générale et à un exposé sur les bonnes pratiques dans le recueil des règles métier, je ne pourrai pas vous décrire la démonstration faite sur jBPMN.

Une journée riche en contenu et en promesses…