Evènements

Green Camp à la cantine numérique nantaise le mercredi 29 Août

Publié le : Auteur: Anteo Consulting 3 commentaires
evenement


Le Green IT est un terme vaste qui regroupe toutes les initiatives susceptibles de rendre l’informatique au sens large plus verte.

 

Et il y a fort à faire.

 

L’industrie informatique à une empreinte écologique très importante et son essor n’a fait qu’accroître son poids.

  • Au niveau de son cycle de vie d’une part : Utilisation de matériaux rares, procédés de fabrication polluants et énergivores, recyclage complexe, durée de vie courte (de 3 à 4 ans pour les ordinateurs, de 18 mois pour les téléphones) du fait d’une évolution technique réelle mais également d’un marketing omniprésent et de très puissants effets de mode.
  • Au niveau de son utilisation effective d’autre part : Son surdimensionnement et sa sous-utilisation évidemment – deux problèmes appelant à la mutualisation (virtualisation, cloud), la consommation des dispositifs de veille (un problème correctement médiatisé qui a donc beaucoup reculé), ou simplement la consommation en activité.

Au breizhcamp cette année, Thierry Leboucq animait un intéressant atelier sur ce sujet avec notamment la mesure de la consommation instantanée des équipements. L’occasion de constater par exemple l’impact sur la consommation de votre ordinateur portable de la luminosité de son écran ou celui de l’utilisation de tel ou tel logiciel.

Car la consommation électrique d’un processeur n’est pas stable mais dépend fortement de son activité et si d’importants progrès ont été fait en matière de performance par watt (ou dans le domaine du stockage), ils sont totalement gommés par la course au « progrès » et l’obésité des logiciels.

Il est notoire que cette consommation est une problématique majeure pour les acteurs du cloud. Les datacenters consomment énormément pour leur fonctionnement (et davantage encore ensuite pour leur climatisation). Mais elle l’est également au niveau domestique : On estime en France la consommation des TIC comprise entre 55 et 60 TWh par an, soit 13,5 % de la consommation d’électricité par les applications finales (Ministère de l’Environnement) !

D’où l’intérêt de projets qui interpellent les créateurs de logiciels que nous sommes, comme « Code vert » (menée par deux jeunes sociétés de l’Ouest Tocea et Kaliterre en partenariat avec l’ICAM de Nantes et SIGMA Informatique) ou  le « Code Energétiquement Efficient » du Groupe Additeam, qui visent à identifier des bonnes pratiques de conception logicielle en terme d’efficience énergétique : quels langages, quels stockages, quels formats de transferts de données, quels algorithmes de traitements…

 

Le green camp organisé par la cantine numérique nantaise sur la soirée du 29 Août sera l’occasion d’échanger avec ces sociétés et associations :  Information et inscription. J’y serai. Au plaisir de s’y croiser !

A noter également le colloque « Eco-conception des logiciels » organisé par l’EMN sur la journée du jeudi 18 octobre.

 

  • Bonjour Cédric,
    Merci pour ce petit billet et notre échange d’après prez du BreizhCamp.
    le colloque sur l’éco-conception aura lieu en fait le 18 octobre et rassemblera les acteurs nationaux (académiques et privés) et internationaux sur ce sujet
    Le Green Code Lab en est un des partenaires. Rejoignez-nous au sein du Green Code Lab pour traiter de ces thématiques en tant que contributeur sur le site ou en adhérent à l’association entreprise ou individu).
    plus proche, RDV le 29 août à la cantine !

  • Emma

    Une excellente initiative, vraiment. J’espère qu’une édition 2013 est déjà au programme. Il y a énormément à faire surtout en ce qui concerne le cycle de vie et les matériaux, cette marche vers l’efficience prend de l’ampleur chaque année et cela doit absolument continuer.

  • Bernard

    Il faudrait peux être penser à la planète avec des initiatives comme la votre susceptibles de protéger notre cher terre mère, de tout déchets futur…