Evènements

Retour sur les CMSDay 2013

Publié le : Auteur: ybarrault Un commentaire
CMS day 2013

Ce mardi 25 Juin, les conférences du CMS day 2013 étaient retransmises en direct. Nous en avons profité pour y assister à distance. Cet événement regroupe les principaux acteurs français de l’édition de contenu web.

Entre 10H45 et 17H30 les activités ont été réparties en 6 périodes de 45 minutes appelées “séries”. Durant chaque série, les participants présents sur place avaient le choix entre une table ronde avec 3 à 5 représentants d’éditeurs discutant sur le même thème, des conférences animées par 1 ou 2 représentant des CMS partenaires,  et des ateliers une fois de plus dirigés par un développeur ou un intégrateur des solutions à l’honneur durant cette journée. L’ensemble du programme est disponible à cette adresse : http://cmsday.fr/Programme. Les solutions invitées étaient eZ Publish, Jahia, Liferay, Ametys, NoviusOS, Mura, Hippo, Rubedo, WordPress, CMS made Simple, SPIP, Joomla … et plein d’autres. Malheureusement seules les tables rondes étaient retransmises en direct. C’est donc de celles-ci que nous vous faisons un petit compte rendu.

 

La première table ronde avait pour thème HTML5 et CSS3 de 10H45 à 11H30. Ont répondu à l’appel pour ce thème Yann Gomiero (Joomla), Cédric Morin (SPIP) et Mathieu Muths (CMS made simple). Pour commencer, Fabien Gasser (Smile) le modérateur de ces discussions a introduit le thème avec les notions communes. Chaque participant a ensuite commenté comment sa solution intégrait HTML5 et CSS3. Au final, tous intègrent les éléments stables des nouveaux standards (webforms, les mediaqueries, …), le responsive design et des fonctionnalités annexes comme le drag and drop et l’import/export de données. Tous semblaient d’accord sur le fait que le mode “hors-ligne” d’HTML5 n’étaient pas encore “assez mûr” pour être parfaitement implémenté. Un point intéressant est l’usage systématique de Bootstrap pour dynamiser leurs interfaces.

 

Le second thème présenté de 11H45 à 12H0 était Les CMS open source qui ont fait le choix des applications mobiles natives. Grégory Bécue de Smile en était le modérateur, Jérome Cohonner (eZ Pblish) , Pierre Chovel (Drupal), Huage Chen (Liferay) et Amaury Balmer (WordPress) étaient les intervenants.

Comme précédemment le modérateur a commencé par une introduction du thème. Il y est revenu sur la croissance très rapide du nombre d’utilisateurs de smartphone en France et dans  le monde (prévision : plus de mobinautes que d’internautes classiques dans le monde à partir de 2014), puis il a expliqué la différence en les applications web, les applications mobiles natives et les webapps qui sont un peu entre les deux. Tous les CMS propose une application native permettant d’administrer les sites publiés via leur solution, une sorte de télécommande pour publier du contenu sur votre site depuis un mobile. Une découverte a été le générateur d’application mobile native  de eZPublish. En quelques minutes de configuration et un clic, votre site internet est censé être déployé sous forme d’application Android, IOS et webapp. eZ Publish inclus aussi la mise en ligne sur les différents stores (AppStore d’Apple et Google Play de Google).

 

Pendant la pause déjeuner, de 12H30 à 13H30, un membre de Jahia a présenté une étude de cas : le déploiement des sites Ben & Jerry’s avec Jahia 6.1.

Au retour de la pause, le troisième sujet était Usines à site : Quelles approches possibles ? Avantages et inconvénients ? de 13H30 à 14H15. Toujours animée par Grégory Bécue, nous y retrouvions Jérome Cohonner (eZ Publish), avec en plus Jean Semère (drupal), Ivo Bronsveld (Hippo CMS), Stéphane Monier (Jahia) et Marc Brassier (Liferay). En guise d’introduction nous avons eu droit à des définitions puis un focus sur l’intérêt de ce type d’approches. Notamment la mutualisation du contenu, voire du code,  ce qui réduit le time-to-market. Cette conférence a montré une fois de plus que tous les éditeurs présents proposent la fonctionnalité « multisites » et éventuellement permettent de sauvegarder certains paramètres pour générer de nouveaux sites sur des modèles prédéfinis, ce qui en font, en quelque sorte, des usines à sites.

 

En série 4 c’est à dire de 14H30 à 15H15, les discutions répondaient au thème Inverstir dans un CMS : Comment les entreprises capitalisent-elles sur le choix d’un même CMS pour plusieurs projets. Nous avons eu deux retours d’expérience de deux administrations (la ville d’Aulnay-sous-Bois et la mairie de Paris respectivement représentées par Olivier Fouqueau, DSI et Isabelle LENAIN, Chef de projet Lutèce) et d’une association, la conférence des évêques de France (représenté par Gabriel LE ROY, DSI). En quelques mots, tous ont montré comment par le choix d’un outil adapté, cela a permis de diminuer la montée en compétences des équipes , d’augmenter la productivité et de diminuer les coûts de fonctionnement. Il faut cependant souligner qu’il s’agit d’investissement sur le long terme.

 

L’avant dernière table ronde de la journée traitait de Votre audience peut-elle encore se passer d’une version mobile?. Une question fermée avec une réponse simple : non. Un sujet redondant avec le précédent sur la mobilité, c’est dommage. L’introduction de Luke Wroblewsky , auteur du livre “mobile first”, a toutefois été intéressante sur la pérennité d’une application mobile. Ainsi, les applications mobiles “qui marchent” seraient forcément dans l’une des catégories : urgent now,  bored now, repetitive now, check now.

 

Le dernier sujet est sur le papier le plus attrayant d’un point de vue économique Comment valoriser son patrimoine numérique ?.  Bien qu’il aurait fallu plus de temps pour ce sujet, des conseils pratiques sur la structuration des données furent fort intéressants. Il convient de remarquer que la plupart des intervenants étaient prêt à parier « gros » sur le futur du “tout connecté” (frigo, montre, TV, …). Une notion récurrente de cette présentation a été le Future-Ready Content.

 

Enfin pour terminer la journée, les “CMS day Awards” ont été remis à:

  • dans la catégorie meilleur CMS Front Office : NoviusOS.
  • dans la catégorie meilleur CMS Back Office : Drupal Scald,
  • dans la catégorie innovation technique : Rubedo.

 

Avec 400 participants sur place et plus du double connectés derrière un écran, ce CMS day a été une réussite !

  • Natacha

    Apparemment, cet événement a vraiment proposé des conférences et des débats intéressants. Un grand merci pour le compte rendu mais surtout pour le lien où tout le monde pourra accéder au programme. J’espère qu’à la prochaine édition, je pourrais être présente.