AppleWatch et les montres connectées – un challenge a relever

12-Apple-Watch-alignées

La scène se déroule le 30 octobre 2014 au Julia Morgan Ballroom où le Musée de San Francisco d'Art Moderne organisait un gala de remise de prix.

Jon Ive, designer en chef d'Apple, est interrogé sur la vision d'Apple à propos de sa montre connectée, l'AppleWatch. Le dirigeant croit de « toutes les fibres de son corps » que la prochaine AppleWatch aidera la firme de Cupertino à établir une nouvelle catégorie de dispositifs informatiques. Ive rajoutera à un auditoire attentif du Musée San Francisco d'Art Moderne que la conception de la « smartwatch » a posé plus de défis que l'iPhone en raison des attentes de la société autour d'une montre-bracelet. Le poignet est un l'endroit idéal pour les « interactions légères » et « les coups d'œil occasionnels », mais pas pour la lecture lourde.
 
« Même si l'AppleWatch fait tant de choses, l'attente du public est conséquente, c'est culturel et historique » , a déclaré Ive. « C'est pourquoi un tel programme a été difficile et a demandé beaucoup d'humilité. »
 
Là où se situe le génie d'Apple, c'est de s'adresser encore une fois au plus grand nombre. L'Apple Watch est une montre connectée qui peut être portée par tout le monde et pas uniquement par une catégorie de personnes à la recherche du dernier produit high-tech. Elle ressemble à une montre classique, mais avec toutes les promesses technologiques d'une SmartWatch.
 
En deux tailles, elle s'adapte aux petits comme aux gros poignets (38mm et 42mm), pensée pour les droitiers comme pour les gauchers car utilisable dans les deux sens et également trois gammes d'AppleWatch pour coller à tous les styles : AppleWatch, AppleWatch Sport et AppleWatch Edition. Chaque ligne arrive avec son lot de bracelets interchangeables aux designs particulièrement réussis. Ils s'attachent au cadran à l'aide d'un aimant.
Pour tout le monde, on vous dit !

Interface simple et intuitive, navigation et nouvelle manière d’échanger.

Apple a fait un très gros travail sur l'interface de l'AppleWatch pour que son utilisation soit la plus simple et la plus naturelle possible. Le résultat est assez bluffant.
 
L'AppleWatch dispose d'un remontoir multifonction. Compte tenu de la petite taille de l'écran, illusoire de penser pouvoir mettre ses deux doigts pour zoomer ou interagir. Le remontoir permet le zoom, le déplacement ou le retour à la Home. Autre innovation, la navigation entre les applications se fait à travers une mosaïque d'icônes avec un zoom central. L'AppleWatch dispose d'un deuxième bouton physique. Une pression et ses contacts apparaissent à l'écran.
 
Et avec Digital Touch, Apple veut vous faire communiquer autrement avec vos proches ou amis, en dessinant de rapides glyphes, ou par vibrations sur le poignet… Arriverons-nous à trouver encore plus court que le langage sms pour échanger rapidement ? Apple propose une option de réponse.
Sans oublier les fonctions natives liées au sport, au paiement NFC, etc.. Mais surtout en misant sur ce qui a fait la force du système Apple, les développeurs tiers qui pourront tirer profit de ce nouvel appareil pour changer encore un peu nos façons d'aborder les multiples applications que nous consultons plusieurs centaines de fois par jour.
 
Au-delà du portrait idyllique tiré jusque-là, il faut aussi noter les points d'achoppement : un design plutôt quelconque, sans doute pour être le plus passe-partout possible, une autonomie d'une journée maximum qui la positionne au niveau de la concurrence au mieux. Un éco-système toujours aussi fermé qui n'autorisera aucune modification logicielle ou matérielle, du moins, pas officiellement... Sans parler des prix un tantinet élitistes et d'une concurrence qui a dégainé en premier et en nombre le marché des montres connectées.
 
Et de la concurrence, on peut brièvement l'évoquer. Sony prépare un petite ovni tout en e-paper baptisé Fes et sa SmartWatch 3 fait de bons débuts sous Android Wear. Au panel des montres au plus beau look, il y a la Moto 360 de Motorola, décevante dans son autonomie, la LG G Watch R, qui a aussi fait son trou et à la faveur des tests online. Sans oublier les Galaxy Gear de Samsung ou des outsiders qui sortent doucement de l'ombre avec HP et TagHeuer qui annoncent des produits pour bientôt. Chacune, avec forces et faiblesses, fera tout pour rendre la vie de l'AppleWatch inconfortable.
L'émergence de ces dispositifs nous mettront devant de nouveaux défis, tant au niveau technique que sur le plan de l'ergonomie et des fonctionnalités à afficher. Et les équipes de Netapsys, ainsi que le pôle studio sont en veille active pour répondre à ces défis de la meilleure des façons.

 montage-montres-concurrents

Enregistrer

Un commentaire

  1. Et on ne parle pas de la pebble qui a pourtant une bonne autonomie de plusieurs jours et une bonne adaptation par rapport à l’accessibilité du quotidien de la personne handicapée.
    Les objets connectés sont un marché à découvrir en effet, mais surtout ils sont « silver business » dans le sens où ils vont beaucoup apporter au quotidien…
    Je reste à votre disposition si vous voulez en parler 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.