BI – Open Source vs Propriétaire

Etat du marché

Je vous propose, pour commencer, de faire un petit tour du marché actuel de la BI en comparant différents produits open source et propriétaires.

Ci-dessous, un tableau créé à partir de mon expérience personnelle (pour les fonctionnalités qui ont été testées) et des informations que j'ai pu récupérer sur le site des éditeurs (pour les fonctionnalités non testées).

Les principaux outils testés pris en compte dans l’étude sont les suivants :

  • Open source : Pentaho, SpagoBI, JasperSoft
  • Propriétaire : BusinessObject, SAS, Cognos

marché BI

Une première conclusion : les produits open source remplissent les fonctionnalités majeures des projets BI. Ils couvrent ce large panel avec plus ou moins de facilité de prise en main, mais sont capables de répondre à la plupart des besoins des projets de Business Intelligence.
Il faut cependant admettre que l'ergonomie est souvent plus travaillée dans les produits propriétaires. On peut prendre l'exemple du reporting ad-hoc qui touche directement l'utilisateur final : cette fonctionnalité implémentée dans les produits open source n'égale pas les produits propriétaires en matière d'ergonomie, de facilité d'utilisation ou de résultat. On regrettera, par exemple, l'impossibilité d'ajouter des graphiques dans le reporting ad-hoc de Pentaho.

D'autre part, une différence majeure se situe sur les fonctionnalités plus spécifiques aux différents métiers qui sont développées par les éditeurs propriétaires.
En effet, les produits open source restent généralistes et ne proposent pas d'outils adaptés spécifiquement à un métier. Des outils comme SAS Human Capital Management ou IBM Workforce Performance, pour les ressources humaines, offrant aux entreprises une solution dite complète et rapide d'installation, sont inexistants en open source. Il en est de même pour les domaines du CRM (Customer Relation Ship Management) et de la gestion des Achats.
On peut cependant s'interroger sur la réelle utilité de ces logiciels. Sont-ils suffisamment adaptables à chaque entreprise ? Ne sont-ils pas des moyens commerciaux pour appâter les clients et des « gadgets » au final ?

Pour conclure, je pense que les produits open source ont la capacité de répondre à un grand nombre de besoins en matière de Business Intelligence. Ils sont cependant limités dans les domaines du reporting ad-hoc et sont plus adaptés pour des accès via des portails.

Open Source Avantages / Inconvénients ?

Les interrogations les plus fréquentes en matière d'utilisation de produits open source sont les suivantes :

  • Interrogation sur la pérennité ?
  • Interrogation sur la documentation et le support ?
  • Interrogation sur la complexité ?

Chacune de ces interrogations doit être étudiée au cas par cas suivant les solutions envisagées. Voici notre tableau de synthèse concernant les outils de BI open source :

Avantages

  • Coût minimum : Atout majeur incontesté.
  • Adaptabilité : Les outils n'ont normalement pas de restriction de connectivité avec d'autres produits (en théorie), contrairement aux produits propriétaires qui ont souvent des contrats avec d'autres produits.
  • Idéal pour la création de prototype : Pas besoin de prendre de période d'évaluation parfois trop courte pour tester le produit.
  • Contrôle sur le produit final : Les outils propriétaires ont majoritairement un grand nombre d'assistants ce qui peut être au détriment du contrôle sur le résultat.
  • Normalisation : Les outils open source sont par définition « ouverts » en utilisant des normes communes contrairement aux outils propriétaires qui ont parfois tendance à renfermer les utilisateurs sur leurs produits.

Inconvénients

  • Pas d'obligation de résultat : Malheureusement si ça ne marche pas il est difficile de se plaindre comme on pourrait le faire vis-à-vis d’un éditeur.
  • Délai d'ajout de nouvelles fonctions : Bien que certaines communautés soient très actives, il est parfois difficile d’avoir une visibilité fine sur le planning de développement.
  • Mise à jour parfois instable : Cela peut aussi arriver chez les propriétaires, mais c'est tout de même moins fréquent.
  • Ergonomie : Les utilisateurs finaux ont souvent plus de facilité à prendre en main un produit d'un éditeur propriétaire.

2 commentaires

  1. Merci Alexis pour votre post. Je souhaite apporter quelques éléments sur votre post de blog sur la BI Open source contre propriétaire et répondre à quelques points dont vous parlez.

    >> Ne sont-ils pas des moyens commerciaux pour appâter les clients et des « gadgets » au final ?

    Un « gadget » serait un logiciel crée de manière rapide et peu performant. Hors les projets open source que vous citez sont tous stables et performants avec des logiciels open source mis en place dans des entreprises de renommées mondiales. Regardez la liste impressionnante des clients des logiciels que vous citez: si ces logiciels étaient peu performants, aucune entreprise ne les utiliserait à des fins professionnelles.

    >> Pas d’obligation de résultat : Malheureusement si ça ne marche pas il est difficile de se plaindre comme on pourrait le faire vis-à-vis d’un éditeur.

    Pourtant les moyens de faire remonter les bugs et autres soucis techniques sont bien présents sur les outils open source. Vous pouvez poster sur les forums des projets open source -avec une réponse à la clé- ou faire des reports de bugs, ces bugs étant corrigés rapidement par les équipes techniques.
    Qui plus est les produits open source les plus populaires aujourd’hui sont ceux qui bénéficient du support d’un éditeur – à même donc d’offrir les mêmes garanties qu’un éditeur traditionnel. Et d’ailleurs, les éditeurs open source sont bien plus à l’écoute de leur communauté que les éditeurs propriétaires.

    >> Ergonomie : Les utilisateurs finaux ont souvent plus de facilité à prendre en main un produit d’un éditeur propriétaire.

    Lorsqu’on compare des logiciels propriétaires comme Informatica ou Datastage à des logiciels open source comme Pentaho, Talend ou Jaspersoft, l’ergonomie, le graphisme, la facilité d’exécution et l’interface graphique sont comparables aux logiciels propriétaires.
    La prise en main sur ces logiciels open source est rapide lorsqu’on a travaillé sur des outils comparables. Les utilisateurs de solutions open source sont d’ailleurs surpris des fonctionnalités et de la facilité de prise en main des outils lors de la première utilisation.

    J’espère avoir pu répondre avec le plus d’objectivité possible à quelques points lus dans votre post sur les outils de business intelligence et m’ayant poussé à écrire ce commentaire.
    IKato

  2. Je vous remercie de l’intérêt que vous portez à ce post. Je me permets de revenir sur certains points que vous abordez pour apporter quelques précisions.

    >> Ne sont-ils pas des moyens commerciaux pour appâter les clients et des « gadgets » au final ?

    Mon interrogation ne porte pas sur les produits open source mais sur les produits développés par des éditeurs propriétaires qui sont spécifiques à certains métiers, pour lesquels il n’y a pas d’équivalent en open source.
    Je suis tout à fait d’accord sur le fait que les produits open sources ont atteint des performances plus qu’acceptables pour des fins professionnelles et je ne pense pas que mon post va contre cette idée, au contraire.

    >> Ergonomie : Les utilisateurs finaux ont souvent plus de facilité à prendre en main un produit d’un éditeur propriétaire.

    Ma remarque est essentiellement tournée vers les utilisateurs finaux et le rapport entre les fonctionnalités offertes et la facilité de prise en main.
    Bien entendu, il existe des produits open sources qui sont plus simples à prendre en main que des produits propriétaires. Cependant, je pense que certains produits propriétaires (comme WebI dans la suite BO par exemple) n’ont pas encore d’équivalent open source en matière de richesse de fonctionnalités offertes à l’utilisateur final et de facilité d’utilisation.
    Je pense par contre que les produits open source ont conscience de cette faiblesse et commencent à offrir des solutions (le plus souvent payantes) pour améliorer ce point.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.