Devoxx France 2012 – 1ère Partie

L’objectif de cet article est de faire un retour sur les deux jours passés au Devoxx France. Cet événement organisé à Paris du 18 au 20 Avril 2012 est la première édition française de Devoxx qui se déroule tous les ans à Anvers (Belgique) depuis de nombreuses années.

Cette édition française a été organisée par l’équipe du Paris JUG (http://www.parisjug.org), qui organise tout les mois des rencontres entre développeurs pour échanger.

L’esprit du DEVOXX France reste le même. Il s’agit avant tout de se rassembler, d’échanger, de découvrir des nouveaux langages, méthodologies, process, etc.

Les présentations sont de plusieurs formats :

Keynote Pierre Pezziardi : Fier d'être développeur ?

Présentation

C’était la première Keynote de la journée après la présentation avec les organisateurs et ca a commencé très fort !

Pierre Pezziardi a un CV long comme le bras : Fondateur d’Octo, DSI de la BRED, etc.

Sa vision de notre métier est très juste et passionnante et se résume en cette phrase : « soyez fier d’être développeur ! ». Cela donne le ton du DEVOXX J

Pour tenter de résumer son intervention, il rappelle qu’un développeur ne doit pas être coupé de ses utilisateurs et de leurs besoins premiers. Chaque développeur doit savoir quelle service concret il rend et à qui.

Devops

D’un point de vue organisationnel, il rassemble les MOA, MOE et exploitation au sein d’un même bureau. Les bureaux ne sont plus organisés par fonction mais par projet. L’un des avantages immédiats c’est que tout le monde est au courant quand les utilisateurs mettent la pression ou remonte des anomalies. Ceci est une introduction au concept de DEVOPS (http://devops.fr/).

L’exemple donné par Pierre Pezziardi est flagrant. Le centre d’appel de la BRED traite des milliers d’appels par an sans que les développeurs de l’application en question en soient informés directement. Une simple réunion de travail réunissant tous les intervenants et quelques jours de développement permettent de résoudre très rapidement les deux problèmes les plus courants rencontrés par la hotline. Ainsi l’expérience utilisateur est améliorée et le nombre d’appel annuel à la hotline diminue de manière très significative.

Besoin Utilisateur

Beaucoup d’entre nous avons travaillé sur des projets ou MOE et MOA travaillent en boucle fermée pendant 1, 2 ou 3 ans avant une mise en prod et ou nous ne savons même pas au final  si l’utilisateur est heureux.

L’autre point important est qu’il ne faut jamais perdre de vue le besoin de l’utilisateur. Les besoins les plus importants peuvent être perdus de vue, déformés lors d’une spécification trop longue par la MOA. Ou pire, les besoins peuvent évolués lors d’un cycle spécification/développement/mise en production qui peut durer plusieurs années.

Il ne faut jamais perdre son utilisateur de vue, ni son besoin et pour cela il faut aller au plus vite et éviter les phases de spécifications et spécifications détaillées avec des intermédiaires et des rétro validations entre utilisateurs et développeurs. Il faut aussi éviter de chercher à répondre à 100% des besoins ou tenter d’en anticiper au risque de tordre le modèle, de perdre de vue le besoin premier et surtout de retarder la mise à disposition du service.

Egoless programming manifesto

Enfin il nous présente le « egoless programming manifesto ». 10 règles que l’on peut traduire comme cela :

  • Comprendre et accepter que l’on fasse des erreurs
  • Vous n’êtes pas votre code
  • Peut-importe votre niveau, quelqu’un est meilleur
  • Ne pas réécrire le code d’un autre développeur sans concertation
  • Traitez les personnes qui en connaissent moins que vous avec respect et patience
  • La seule constante dans le monde c’est le changement
  • La seule autorité réelle découle de la connaissance, pas de la hiérarchie
  • Battez vous pour vos convictions mais pitié acceptez la défaite
  • Ne soyez pas « le gars dans le bureau »
  • Critiquez le code pas le codeur. Soyez tolérant avec le codeur et sans pitié avec le code

Keynote Patrick Chanezon

Présentation

Patrick Chanezon à lui aussi fait une keynote passionnante le vendredi concernant le travail du développeur.

Patrick Chanezon à travaillé chez Netspace, Accenture, puis 6 ans chez Google comme responsable des APIs publiques et travaille maintenant chez VMware comme responsable de la relation développeurs.

Il nous a fait une présentation très drôle et très animés de la vie d’un développeur sur le thème du film « The Artist ». L’idée originale nous fait le parallèle entre ce film et un développeur JEE expérimenté qui ne prend pas le virage technologique.

SAAS, PAAS et IAAS

Le personnage de cette présentation réalise des projets de 2 ou 3 ans, en JEE, passe chef de projet puis directeur de projet, ne connait pas ses utilisateurs, écrit des spécifications détaillées pendant 6 mois… et pendant ce temps il rate le virage cloud, mobilité, REST, agilité, etc.

La présentation aborde donc ensuite les termes de :

  • Infrastructure As A Service (IAAS) : Toute l’infrastructure est gérer dans l’offre (ex : Amazon)
  • Platform As A Service (PAAS) : IAAS + BD + Security + Runtime (ex : Google App Engine, Cloud Foundry, Heroku)
  • Software As A Service (SAAS) : PAAS + Application (ex : Google Apps, Salesforce)

Cloud Foundry

Patrick Chanezon est maintenant responsable du projet Cloud Foundry qui est l’offre Plateform As A Service Open Source  de VMware.

Cloud Foundry (Licence Open Source Apache 2) est :

  • Multi languages : Java, rails, php, Javascript
  • Multi frameworks : Spring, scala, ruby, node, etc.
  • Multi services : Bd, Mail, MQ
  • Multi plateforme : cloud publique, privé, micro cloud

Il explique ensuite que les applications suivent la mode, que les besoins des utilisateurs évoluent de plus en plus vite et qu’il est impossible de répondre à cela par des cycles longs.

Les plateformes Cloud permettent par définition une grande scalabilité, permettent des itérations plus rapides et ainsi permettent aux développeurs de se concentrer sur le besoin utilisateur.

Les slides de cette présentation sont disponibles sur http://www.slideshare.net/chanezon/devoxx-france-2012-portrait-du-developeur-en-the-artist

La suite de cette belle aventure Devoxx France dans un prochain article !!

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.