J’ai testé le dernier né de chez Qlik : Qlik Sense Desktop

Qlik a publié un communiqué de presse le 24 juillet 2014, annonçant la sortie de son dernier né : Qlik Sens Desktop. Plutôt que de paraphraser, je vous invite à lire l’article publié sur le site de Qlik : http://www.qlik.com/fr/company/press-room/press-releases/2014/fr/0724-qlik-lance-qlik-sense-une-application-discovery-visualisation-donnees-nouvelle-generation

J’ai donc testé cette application prometteuse ; je vous livre ici mes premières impressions.

Téléchargement gratuit

Comme annoncé dans son CP, le téléchargement est bel et bien gratuit, que ce soit pour un usage personnel ou un usage professionnel. J’installe ainsi Qlik Sense Desktop version 0.96, seul version disponible au téléchargement le 30 juillet 2014. Le package est assez léger (119 Mo) et s’installe extrêmement  rapidement.

Le téléchargement est disponible ici http://www.qlik.com/fr/explore/products/sense/desktop

 

Ressources disponibles

Un certain nombre de tutoriels sont mis à disposition par Qlik pour permettre une prise en main du plus grand nombre. Pour les avoir tous parcourus, ils sont assez bien faits. Ce sont pour la plupart des vidéos, les fichiers à manipuler sont mis à disposition sur le site web. En revanche, j’ai trouvé les tutoriels redondants et un peu simplistes. On perçoit un peu la stratégie de Qlik qui consiste à toucher une clientèle de plus en plus large.

En matière de documentation, elle est assez bien faite et complète. Elle est disponible ici : http://help.qlik.com/sense/en-US/online/index.html

 

Design moderne

D’un point de vue design, les promesses sont tenues ! On a tout de suite la sensation d’avoir un outil moderne, de dernière génération. J’ai trouvé les interfaces utilisateurs très réussies.

Cf. par exemple l’écran d’édition ci-dessous :

QlikSense Mode édition

 

 

Ergonomie de l’application

Du point de vue ergonomie, comme annoncée par Qlik, la prise en main est intuitive et permet de créer rapidement des Dashboards.  Même sans compétences particulières, l’utilisateur final peut facilement aller explorer ses données sans être bloqué par des contraintes techniques.

L’import de données se fait par le « quick data load » qui permet d’intégrer des documents Excel, .csv, HTML, KML, qvd, xml et autres très facilement et rapidement. Les autres connecteurs de QlikView sont également disponibles (ODBC, OLEDB).  Une partie « data model viewer » permet de visualiser le modèle des tables. Cf. ci-dessous :

 

QlikSense Modélication de la base de données

 

Ensuite, la construction des graphiques se fait la plupart du temps simplement par drag and drop. Très pratique. Un système de grille permet d’aligner automatiquement les éléments sur la feuille.

Du côté des nouveautés, on peut également noter l’apparition de bookmarks qui permettent d’enregistrer l’état (filtré) d’un Dashboard. On peut alors facilement partager avec les autres utilisateurs la vue que l’on vient de créer.

Dans cette nouvelle mouture, on voit également l’arrivée d’une partie « Stories ». Définition : « Le storitelling ou « conte de faits ou mise en récit est une méthode utilisée en communication fondée sur une structure narrative du discours qui s'apparente à celle des contes, des récits. Littéralement : Raconter une histoire. ». Dans les faits, lors de la visualisation de Dashboards, on a la possibilité de prendre des snapshots que l’on insère ensuite dans notre « story ». Le but étant de raconter une « histoire » ou « compte » à son auditoire lors d’une présentation, une histoire jalonnée de graphiques Qlik Sense bien entendue. Mais pour l’instant, l’interface est un peu pauvre et est bien loin des fonctionnalités qu’offre par exemple Powerpoint.

On sent globalement que ce n’est qu’une version 0.96. Certains points sont à améliorer comme par exemple le fait que depuis l’interface d’édition, on peut aller sur la partie « data load editor » qui permet de gérer ses sources de données ; mais qu’on ne peut plus ensuite revenir à l’interface d’édition de rapports. On doit repasser par « l’app overview », l’écran d ‘accueil de notre application. Pas très intuitif.

 

Le moteur de Qlik

Bien que la structure interne des applications Qlik soit un secret bien gardé, tout laisse penser que c’est la même base que QlikView qui fait tourner cette nouvelle application. Une modélisation de type vectorielle donc, complétement transparente pour l’utilisateur qui ne voit que la partie émergée de l’iceberg. Côté réactivité, on n’est pas déçu : les temps réponses perçus sont bons.

 

Qlik réussit son virage et accélère avec Sense. Et malgré des petites imperfections de jeunesse, Qlik devrait séduire un public plus large avec cette application Desktop gratuite. On devrait en entendre parler à la rentrée, notamment avec l’arrivé du grand frère : Qlik Sense Serveur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.