JUG Summer Camp 2012 : Google, marchand de bonbons

Alexis Moussine-Pouchkine et Martin Gömer nous ont présenté un talk contenant à la fois des informations assez "publicitaires" sur les services de google pour les développeurs (mais c'est de "bonne guerre" puisque Google est partenaire du JUG Summer Camp) et une présentation HTML5/CSS3/WebGL très classe.

Alexis a parlé de la plate-forme AppEngine qui a désormais un datacenter en Europe avec un SLA de 99,95%, donc ont peut parler ici d'une très bonne disponibilité de service. Ce que j'ai retenu essentiellement de cette présentation est la facilité de déployer des versions et de provisionner des services via la console d'administration de Google APIs. D'une part, chaque upload du projet est versionné. Il est ainsi assez facile (pour le peu que vous ayez prévu le cas dans la façon dont vous gérez votre persistance) de revenir en arrière lorsqu'une version n'apporte finalement pas satisfaction (régression, lenteurs, ...).

Ce que j'ai bien aimé, c'est la fonctionnalité de Traffic Splitting (notée encore comme expérimentale) qui permet de basculer vos utilisateurs progressivement vers une nouvelle version de votre application. Par exemple, indiquez que vous souhaitez voir 10% de votre trafic aller vers la version N+1 et vous pourrez en mesurer l'effet. Si vous constatez alors que votre chiffre d'affaire décroit ou que la charge augmente, vous n'aurez impacté pendant un faible moment qu'une partie de vos clients. Si ça tient, passez alors à 30% ou plus et montez ainsi progressivement en charge la nouvelle version.

Alexis nous a montré également les développements sur tablette avec notamment la possibilité de se connecter en USB à la tablette (en remote donc) et d'utiliser les fonction de développement de Google Chrome pour débugger votre application sur la tablette directement.

Martin nous ensuite fait une excellente présentation (ses "slides" en pur HTML5/CSS3/JS sont une merveille) des nouveautés HTML5/CSS3.

Il nous a montré le principe des transitions de CSS3 qui permettent de définir une CSS de départ, une CSS d'arrivée et laisser le navigateur calculer les transitions en interpolant. Il nous a également expliqué les animations CSS3 et donné une petite astuce pour éviter d'être dépendant d'un navigateur ou d'un autre lorsqu'on code en CSS3 alors que la spécification n'est pas encore validée. Il s'agit de la bibliothèque prefixfree qui permet de vous affranchir des préfixes -webkit pour Chrome ou -mozilla pour Firefox et d'avoir ainsi des CSS3 portables !

Martin nous a également montré WebGL avec Three.js. Bluffant !

Au final, 1H assez intéressante et à titre personnel une découverte de CSS3 que je n'avais pas encore eu le plaisir de découvrir.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.