JUG Summer Camp 2012 : Keynote

Nous avons eu le droit à une Keynote, exercice peu facile s'il en est, de Nicolas De Loof à propos du "développeur en 2012".

Sur un ton humoristique, simulant l'enregistrement "live" du podcast les Castcodeurs, Nicolas a utilisé des marionnettes reprenant les habitués du Podcast :

  • Emmanuel Bernard
  • Guillaume Laforge
  • Antonio Goncalves
  • Vincent Massol

Jusqu'à présent, le voie royale telle qu'on l'apprend à école consiste à commencer sa vie professionnelle en tant que développeur pour très rapidement espérer devenir chef de projets pour atteindre le Saint Graal avant 50 ans de Directeur de projets. Illustrant son propos avec une photo de Jacques Séguéla en lui faisant dire : "Si à 50 ans, tu n'es pas Directeur de Projets, tu as raté ta vie !", il nous invite à prendre du recul sur le métier de développeur en 2012.

Le développeur 2012 essaye de reprendre la main sur ce diktat et on assiste maintenant à la prise au sérieux des développeurs expérimentés. L'idée est qu'un développeur de très bon niveau peut à la fois faire une très belle carrière, voire une plus belle carrière, qu'un chef de projet. Le mouvement "Fier d'être développeur", illustré également à Devoxx France 2012 par Pierre Pezziardi, décolle en 2012 et les développeurs français prennent de plus en plus conscience de la valeur de leur métier.

En 2012, le développeur est maintenant connecté ! Il utilise abondemment ses réseaux sociaux, si bien qu'on peut assister quelques fois à des écarts entre le discours du commercial et le profil LinkedIn d'un développeur ! Le développeur est connecté, certes, sauf lorsque le proxy d'entreprise lui interdit l'accès aux ressources : IRC, Twitter, ... En France, les DSI indiquent souvent qu'il y a risque de diffusion des informations confidentielles de l'entreprise... A moins que l'entreprise n'ait peur que le développeur se rende compte de ce que les autres boîtes font !

Le développeur 2012 est polyglotte ! Il ne connait plus seulement Java ou C++ mais s'adapte aux bouleversements et se doit de connaitre plusieurs autres langages. Ne serait-ce que pour se rendre compte que des mouvements émergent et peuvent changer radicalement notre façon de développer. Il y a maintenant bientôt 20 ans, lorsque Java est sorti, peu ont considéré que ce langage pouvait servir à autre chose que d'animer des pages Web avec quelques Applets. Tout était C, C++. Aujourd'hui, ce langage est leader. Les différents langages émergeant (Scala, Ceylon, ...) connaîtront peut-être la même adhésion.

Le développeur 2012 est communiquant ! Il ne doit pas rester enfermé sur lui même et sortir de son habit de Geek. Il doit aller aux conférences, nouer des liens, proposer lui même des sujets de talk. En deux mots, il doit être sociable et aller de l'avant pour réussir dans son métier.

Le développeur 2012 est un DEVOPS ! De plus en plus, le développeur sait installer les services dont il a besoin. Il suit le courant Devops et provisionne lui-même les services dont il a besoin, que ce soit sur son poste ou en production à l'aide de solution de PAAS ou SAAS. Il pense Devops pour lui même déployer ses composants sur l'infrastructure à l'aide de code (développements de recettes pour Chef ouPuppet par exemple). Il utilise des services lui permettant sur son poste de dév de disposer d'une configuration analogue à celle qu'il trouvera en production, par exemple avec Vagrant. Le développeur 2012 ne peut plus rester dans son coin et doit impérativement parler aux ops et sortir du mode : je développe, tu exploites. Néanmoins, dans les entreprises françaises, on constate qu'il y a souvent des proxy à l'intérieur de l'entreprise pour isoler les devs et les ops. C'est une barrière à faire tomber !

Le développeur 2012 travaille avec et dans le Cloud ! De plus en plus, les ressources, les services et l'infrastructure sont dans le Cloud. L'essor de GitHub, de Amazon, de Cloudbees (dont Nicolas fait parti) ou de Cloudfoundry montre que le développeur doit prendre connaissance et utiliser intensivement ces services.

Le développeur 2012 met évidemment les mains dans le code ! Il n'a pas peur de reprendre du code existant, de le retravailler.

Pendant 30 minutes, Nicolas a donc revu les caractéristiques principales du développeur en 2012 sur un ton décalé et amusant mais avec un fond très intéressant que tout développeur devrait méditer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.