Lotusphere 2012 : résolument social !

Jeudi 8 mars, nous célébrions la journée de la femme. C’était également la date retenue par IBM pour présenter en France ses nouveautés en matière de solutions collaboratives.

Le thème de cette année est clair et sans grande surprise : « SOCIAL – MOBILE – CLOUD Business Gets Social ».
Voyons donc comment nous allons pouvoir tirer parti des médias sociaux pour développer notre business !

Plénière

Après une brève visite sur les stands des partenaires, nous suivons la foule jusqu’à la salle René Descartes où la plénière doit se tenir.
L’accueil débute par une troupe de danseurs Maori célébrant à leur façon la femme, à travers leur célèbre haka.
Pourquoi un haka ? Le vice-président du software pour la France nous explique : Haka signifie « faire » en Maori et les promesses d’IBM, sur le collaboratif de demain, vont maintenant devenir concrètes.
Super ! Lors des 2 précédentes sessions, IBM nous avait fait partager sa vision sur l’avenir du collaboratif à travers son projet baptisé Vulcan. Les prochaines versions des solutions vont donc intégrer le fruit de ce travail.

La plénière se poursuit avec le témoignage client du directeur des opérations de LVMH. Mohamed Markouf, nous explique que son groupe a rapidement compris l’importance que pouvait avoir les médias sociaux dans le développement de ses affaires. Il prend pour exemple une société du groupe, dans le cosmétique, dont la progression a été vertigineuse, dès lors que la marque s’est développée sur Facebook, Twitter et autre Youtube.
Les réseaux sociaux « Grands publics » deviennent de plus en plus incontournables pour toute société souhaitant s’adresser à ses consommateurs (B2C).
Mohamed Markouf nous présente également la prochaine version de son intranet dans lequel la dimension « social » (à prononcer à l’anglaise) sera centrale. L’objectif de ce projet étant de trouver la réponse à cette question « Comment insuffler la culture LVMH dans des maisons à fortes identités, parfois plusieurs fois centenaires et souvent concurrentes entre elles ? ».

La plénière se termine par une table ronde regroupant plusieurs experts en matière de « social ».
Les premiers échanges présentent les multiples chemins possibles pour intégrer le réseau social dans son entreprise. Le passage à l’entreprise 2.0 peut être initié par la direction (approche stratégique), par la DSI (approche outils), par les directions métiers (approche SAAS) ou même directement par les salariés, lorsqu’ils inscrivent leur entreprise dans des communautés par exemple.

Afin d’éviter le cumul des approches, la direction a tout intérêt à conserver la maitrise et organiser l’urbanisation de son système d’information.
Les outils sélectionnés, l’ensemble des applications peuvent se socialiser, autour d’une infrastructure maîtrisée.
La dernière étape, et non des moindres, consiste à accompagner les utilisateurs vers ces nouveaux usages. Pour cela, IBM conseille la mise en œuvre d’une stratégie d’adoption à travers le jeu (serious gaming).

Pour illustrer cette démarche, un montage vidéo nous présente un second retour client avec AKKA Technologies. IBM Connections a permis à cette société d’ingénierie et conseil d’atteindre l’un des objectifs de l’entreprise 2.0 : face à une problématique donnée, trouver le bon interlocuteur.

Ateliers expert

La plénière terminée, voyons maintenant comment la nouvelle façon de collaborer va se concrétiser dans les produits de la gamme.

Tout d’abord, on remarque que les flux d’activités (« activity stream ») sont au centre de chaque solution. Ce flux intègre des données, structurées ou non, provenant d’applications internes comme externes à l’entreprise.
L’approbation d’une demande de congés, l’exploration d’un fil Twitter ou la signature d’un document électronique se fait maintenant sans quitter l’application. Tout est directement disponible dans le flux.

Cette nouvelle expérience pour l’utilisateur sera disponible en client lourd comme en web.
Elle sera intégrée à toute la gamme dès les prochaines versions : Lotus Notes, Connections, Quickr, ...

IBM Connections

La plate-forme de réseau social, au cœur de la stratégie d’IBM s’est déjà fortement enrichie depuis son lancement en 2007.
La recherche de profils, la création de communautés, l’organisation d’activités, le partage de fichiers, l’animation de blogs, l’alimentation de wikis, le partage de signets et la diffusion de microblogging faisaient déjà parti des fonctions de la version 3.
Récemment son accès a été rendu disponible depuis un smartphone ou un iPad.

La version 4, disponible fin mars en version beta, évoluera pour devenir un lieu unique d’accès et d’interaction.
Elle est basée sur des standards comme OpenSocial et Activity Streams.
Les flux sont accessibles en mode conversation et l’utilisation de #tags permettra de présenter l’intégralité du flux lié à cette thématique.

IBM Connections 4 permettra également d’accéder directement aux fonctions agenda et mail.
L’objectif n’est pas de remplacer le client messagerie, mais simplement d’utiliser les fonctions courantes (créer, répondre, faire suivre) tout en restant dans le contexte !
Les données peuvent être issues de serveurs Domino comme Exchange.
IBM précise que 50 % des ventes de licences Connections se font déjà chez des clients utilisant Microsoft Exchange.

La nouvelle version va également bénéficier de fonctions analytiques reposant sur l'offre Cognos. Elles permettront d'analyser l'activité et l’implication des utilisateurs dans le réseau.

Lotus Notes & Domino

Pour commencer, notons le changement de nom la solution qui devient : Lotus Notes/Domino Social Edition.
Le client prend également le virage social et intègre notamment l’Activity stream.
Comme une image vaut mieux que mille mots, je vous propose le visuel ci-dessous pour vous faire votre idée.

domino

La version beta sera disponible durant le premier trimestre, sa sortie d’ici la fin de l’année 2012.

Côté développeur, cette version permettra la création d’applications basées sur le standard Open Social 2.0 et Apache Shindig. De façon plus globale, IBM mettra à disposition un ensemble d’APIs unifiés et cross-product, orienté « Social Business ».
Au-delà du « social », IBM poursuit également ces efforts pour faciliter l’accès des applications développées en xPages à partir de smartphones et tablettes.

Pour finir sur Lotus Notes/Domino Social Edition, on notera l’apparition d’un plug-in capable de faire tourner une application Notes pour client riche dans un navigateur.
Difficile à imaginer et pourtant la démonstration est bluffante. A creuser pour l’intégration d’applications métiers dans un portail ou pour éviter, dans certain cas, le déploiement d’un client lourd.
Le plug-in fait un peu moins de 100 Mo, fonctionne uniquement sous IE et Firefox pour le moment et ne supporte pas l’utilisation de la base courrier.

Mobilité

Coté mobilité, la prochaine version de Lotus Traveler supportera Windows Phone. Les partenaires d’IBM comme Nokia et plus récemment HTC proposent des smartphones équipés de l’OS en mesure de séduire le monde de l’entreprise.

L’architecture du serveur Lotus Traveler va également évoluer cette année afin d’utiliser le mode cluster des serveurs Domino.
BES, déjà à la recherche d’un nouveau souffle, n’a donc pas fini de souffrir.

Cloud

Concernant le cloud, IBM regroupe l’ensemble de son offre sous la bannière Smartcloud.
Pour le collaboratif / communautaire, la solution Lotuslive est donc rebaptisée « IBM Smartcloud for social business ».
IBM compte bien s’imposer comme un acteur majeur sur ce marché estimé à 241 milliards de dollars en 2020 par le Gartner.

Toujours côté cloud, après Google Docs et Office365, IBM sort également sa suite bureautique hébergée dans le nuage.
IBM Docs, puisqu’il s’agit du nom retenu, est pensé pour lier le collaboratif au temps réel. Il intègre notamment un système de commentaire et de discussion en différé.
On peut facilement gérer les accès, en lecture ou modification, pour un collaborateur.
Ces autorisations peuvent s’appliquer à tout ou partie du document.

IBM Docs est disponible en version beta. La version finale est attendue dans la deuxième moitié de l’année.

ibmdocs

Conclusion

Le cru 2012 du Lotusphere est en droite ligne avec la rénovation entamée par le Brand Lotus depuis 2007. L’arrivée à maturité de sa plateforme de réseau social pour les entreprises positionne l’éditeur comme un acteur incontournable pour le passage à l’entreprise 2.0.

L’intégration des flux sociaux provenant de l’extérieur marque une nouvelle étape. Il représente certainement le principal chalenge à venir : comment réussir à mixer les signaux internes et externes pour en tirer l’essentiel.

2 commentaires

  1. I am very empowered using your writing ability as well as with all the layout for ones website. Is that this any paid issue or perhaps did you modify it oneself? No matter what continue to be within the awesome high quality publishing, it truly is rare to seem an excellent site exactly like it right now.

  2. I am very empowered using your writing ability as well as with all the layout for ones website. Is that this any paid issue or perhaps did you modify it oneself? No matter what continue to be within the awesome high quality publishing, it truly is rare to seem an excellent site exactly like it right now.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.