Réflexion personnelle : mobilité, énergie et société

Remontons un peu le cours du temps, une dizaine d'années auparavant. Souvenez-vous... Vous vous promeniez (peut être !) dans les rayons informatiques d'une des grandes enseignes du pays. Le rayon des ordinateurs portables était plutôt étroit comparé à celui des ordinateurs fixes. Deux ou trois modèles tout au plus, avec un prix très élevé pour des performances finalement assez rudimentaires.

Aujourd'hui, la donne a bien changé. Dans ces mêmes enseignes, les rayons informatiques regorgent d'ordinateurs portables, de netbooks et autres tablettes graphiques dernier cri. Désormais, ce sont les ordinateurs fixes qui se limitent à quelques modèles et qui s'adressent principalement aux joueurs endurcis... En parallèle, la frontière entre téléphone portable et ordinateur s'est nettement estompée. La fonction primaire qui consiste à téléphoner devient la principale différence.

Le monde professionnel n'est pas en reste. Ainsi, il n'est plus rare de voir une entreprise qui fournit des ordinateurs portables à ses employés.

Il s'agit peut-être d'un effet de mode pour certains, mais globalement, la mobilité informatique est devenue essentielle dans notre société. Le matériel informatique évolue constamment pour devenir toujours plus performant et miniaturisé. Les limites logicielles et matérielles sont sans cesse repoussées. Je pense notamment à l'omniprésence du tactile sur les téléphones portables, ou bien encore à la 3D qui pointe le bout de son nez sur nos écrans de télévision. Le film "Minority Report" de Steven Spielberg ne semble plus si éloigné de la réalité (mise à part la possibilité de voir le futur bien entendu).

Plus récemment, la sortie l' "iPad" a fait figure d'événement mondial. Apple a réussi à faire un incroyable coup marketing grâce à l'innovation, clé de voûte de son succès. Engouement généralisé, queues interminables, ruptures de stock et même campeurs improvisés (certains n'ont pas hésité à installer leurs tentes devant les fameux "Apple Stores" afin d'être parmi les premiers à s'approprier le "Saint-Graal"), finalement, on en vient à se demander si le monde tourne rond.

Mais, il est coutume de dire que chaque médaille à son revers ! Ainsi, une connexion permanente à Internet, un écran avec une résolution élevée qui plus est tactile, tout cela consomme de l'énergie. Malheureusement, s'il y a un secteur où la technologie semble être en retard, c'est bien sur ce point. Les batteries au lithium utilisées depuis longtemps dans les appareils électroniques semblent s'essouffler.

La batterie est donc un des éléments les plus importants de l'appareil tout en symbolisant sa plus grosse faiblesse. Il devient alors indispensable de brancher son appareil nomade au secteur pour le recharger. Quelquefois au moins une fois par jour, une fréquence élevée tellement l'appareil est gourmand en énergie. Quand on y réfléchit un instant, finalement nous allons à l'encontre du principe inhérent de l'appareil qui est de pouvoir l'emmener partout en évitant d'être dépendant.

D'autre part, certains grands constructeurs prennent des décisions inattendues, comme remplacer le produit entier par un neuf plutôt que de remplacer la batterie lorsque celle-ci est défectueuse. A cela s'ajoute donc la question environnementale, au centre des débats depuis quelques années et qui nous concerne tous. Il faut dire que la technologie est devenue jetable, destinée à être remplacée à peine sortie de l'usine. Ce constat est assez alarmant, mais surtout attriste quand on sait que cela permet à notre économie d'avancer...

Un commentaire

  1. Très très pertinent comme remarque! En effet, dans ce monde rien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme…en voulant sans cesse monter en pointe au niveau technologique, nous descendons bien bas en dégradant l’environnement….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.