[Retour sur la conférence] Java / .NET : Qui dominera le marché dans 10 ans ?

Le 22 janvier dernier s'est déroulée une conférence sur le thème Java VS .NET. Plusieurs intervenants étaient présents dont SODIFRANCE, ACCENTURE et bien entendu NETAPSYS.

Petit retour sur la soirée !

Une chose est sûre : en France et globalement en Europe, Java est bien plus présent que .NET technologiquement parlant. S'il est vrai que .NET grignote petit à petit des parts de marché à Java, personne ne peut répondre avec certitude à cette question.

SODIFRANCE prévoit la disparition du développeur.

SODIFRANCE prétend que le métier de développeur est amené tôt ou tard à disparaitre d'une certaine manière compte-tenu de la percée de l'approche MDA (Model Driven Architecture) où le principe consiste à générer le code à partir de la modélisation UML du modèle, De plus, les intervenants considèrent que parler de Java et de .NET uniquement n'est pas représentatif du marché puisqu'à juste titre beaucoup d'applications tourneront encore sur COBOL, et ce peut-être même dans 10 ans.

ACCENTURE mise sur une démarche SOA.

Même si ACCENTURE ne prétend pas pouvoir non plus répondre à la question du "Qui gagnera ?", les intervenants ne cachent pas cependant leur préférence qui va directement à Java / JavaEE. Cette préférence s'explique par le fait que Java soit davantage tourné vers l'Open Source et les standards contrairement à .NET jugé trop enfermé dans la sphère Microsoft. De plus, de nombreux éditeurs comme SAP ou Oracle ont choisi de faire tourner leurs solutions logicielles sur des socles Java (Oracle ESB pour Oracle et Netweaver pour SAP). ACCENTURE estime que les technologies gagnantes de demain seront celles qui répondront au mieux à la problématique posée par la démarche SOA : "comment concevoir de nouvelles applications qui s'intègrent dans une stratégie de rationalisation du SI en évitant le plus possible l'effet SILO Applicatif ?"

NETAPSYS thinks Java && .NET

NETAPSYS a, quant à elle, adopté une approche plus technique et finalement les trois présentations ont été assez complémentaires. Après quelques rappels sur l'historique de Java et de .NET, je me suis penché sur les raisons légitimes qui poussent les développeurs à opposer Java et .NET. Le premier bilan est que la technologie importe peu dans le sens où l'une et l'autre permettent d'arriver au même résultat.

Toutefois, il semblerait que les développeurs préfèrent Java à .NET pour le développement côté serveur étant donné la pérennité de la technologie par rapport à .NET et l'existence de nombreux frameworks qui ont su s'imposer dans l'Entreprise. Il n'y a qu'à voir Struts, Spring, JSF ou encore Hibernate pour la persistance.

A contrario, il semblerait que .NET soit la référence quant au développement d'applications visuellement riches. Microsoft investit en effet énormément sur les IHM (Windows Forms, WPF, Silverlight).

La présentation s'est terminée sur le fait qu'il ne fallait pas nécessairement penser Java ou .NET mais peut-être les deux !!! Microsoft et Sun travaillent en effet depuis quelques temps sur la manière d'améliorer l'interopérabilité entre les deux mondes, même si et on s'en doute, la volonté de chacun est d'attirer le plus de développeurs de son côté.

Microsoft, via Windows Azure, et sa future plateforme de Cloud Computing, flirte du côté de Java en proposant une API pour Azure. De la même manière, l'éditeur a annoncé un plugin pour Eclipse concernant le développement d'applications Silverlight.

De son côté, Sun a instauré la pile de Services Web Metro intéropérable avec WCF - Windows Communication Fourndation - disponible depuis .NET 3.

Voilà, c'est tout pour le moment. Si le sujet intéresse du monde, je vous propose, comme Marine me l'a suggéré, de vous refaire la présentation afin de bénéficier de vos retours et peut-être de lancer un grand débat !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.