Série « R.O.I & Productivité » – 1ère partie : les obstacles à la productivité

Dans le contexte économique actuel, toujours plus compétitif, l’amélioration du retour sur investissement est l’un des enjeux majeur de nos entreprises. Plusieurs axes sont envisageables pour améliorer le R.O.I :

  • Les méthodes de travail (ex : les « Méthodes Agiles »)
  • Les outils (ex : MDA ou la génération de code par les modèles)
  • L’environnement et les conditions de travail (ex : open space, travail collaboratif, communication)
  • L’implication (ex : coach/facilitateur, retrospective)

Nous vous proposons ici une série d’articles sur la productivité.

Mais avant d’évoquer les pistes et axes d’amélioration, faisons tout d’abord un point sur les facteurs qui nuisent à notre productivité. Je vous propose donc dans cet article d’aborder deux principales causes qui influencent négativement notre rendement : la distraction et la frustration.

Les éléments de frustration et de distraction : obstacles à la productivité

Figure 1 : Eléments de frustration et de distraction

En effet, qui n’a pas un jour éprouvé une lassitude, de l’agacement, une frustration dans certaines situations. En voici quelques illustrations :

  • « Et me…. Lotus Notes a encore planté ». [frustration]
  • En attendant que votre PC vous redonne gentillement la main : « Si seulement j’avais plus de ram ou un processeur quadri-core ». [frustration]
  • Notification d’un nouvel email : « Merci de bien veiller à saisir votre Compte Rendu d’Activité d’ici le 26 du mois au plus tard ! » « J’en ai marre de saisir ce CRA alors que je saisis déjà pour mon projet un état d’avancement quotidien !!! ». [frustration]
  • « Dans le cadre de notre certification CMMI, nous avons mis en place une nouvelle méthode de gestion de projet, une arborescence de fichiers standard.» « Oh la la, c’est sûr qu’ils sont bien rangés les fichiers mais avec une telle arborescence, qu’est-ce que je perds comme temps pour y accéder !!! ». [frustration]
  • Mon manager déboule dans le bureau : « Le directeur viens de me demander de répondre à un nouvel appel d’offre. On n'a plus que 4 jours pour y répondre. Tu peux le lire et me faire un retour, c’est une priorité absolue » Le lendemain, après une journée éprouvante, retour au projet : « Mince, où j’en étais déjà ??? ». [distraction]
  • Les coups de fils d’un collègue : « Tiens tu peux venir m’aider sur un bug ? » ; du patron : « Tu peux venir en réunion, finalement on a besoin de toi. », du client : « Nous avons revu le périmètre concernant notre appel d’offre, est-ce que vous pouvez corriger le chiffrage et nous renvoyer la propale pour ce soir ?»
  • 16h, bien lancé dans la propale à corriger, « ding ». Un nouvel email de plus intitulé « URGENT :…. » est arrivé dans votre boîte de réception… tenté, obligé de lire cet email, vous abandonnez temporairement votre tâche. [distraction]

Qui n’a pas déjà vécu l’une de ces situations !? Que de mauvais souvenirs, non ?

Certes, se voir attribuer de nouvelles tâches plus prioritaires les unes que les autres fait partie de notre quotidien. Le problème n’est d’ailleurs pas là en soit. La difficulté est néanmoins de jongler entre ces tâches, tout en restant productif.

Or, retrouver le contexte (qui ?, quoi ?, quand ?, où ?, pourquoi ?) n’en reste pas moins difficile. Améliorer la productivité passe donc par la résolution de ces facteurs néfastes. Certaines méthodes et outils vont d’ailleurs dans ce sens. Ce sera l’objet des prochains articles.

A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.