Série « R.O.I & Productivité » – 2ème partie : évolution des outils et des IDE

Suite à notre premier article sur les facteurs néfastes à la productivité, nous vous proposons aujourd’hui de discuter de l’évolution des outils et des IDE.

En effet, nous avons vécu ces dernières années des évolutions majeures,  à plusieurs niveaux :

Au niveau des outils, langages et méthodes :

  • Les nouveaux concepts et langages (POO, IoC, Aspect programming, closures…)
  • Les nouveaux frameworks (librairies, composants, gestion des dépendances)
  • Les usines logicielles (intégration continue, standardisation, automatisation…)
  • Les méthodes de développement (qualité, alignement avec les besoins, agilité)

Au niveau des IDE avec de nombreuses fonctionnalités :

  • Une intégration avancée (référentiels de version de sources, accès aux SGBDR, accès internet...)
  • La compilation automatique
  • La complétion de code
  • Le refactoring

Ces évolutions ont influencé nettement la productivité avec un facteur parfois multiplicateur de cette dernière. Ceux qui ont connu le développement Java avant et après Eclipse en témoigneront, n’est-ce pas ? Souvent à l’initiative de logiciels libres, ces outils et IDE continuent d’évoluer. Ils illustrent à mon avis très bien le concept « Kaizen » d’amélioration continue.

Cependant, n’y a-t-il pas d’autres facteurs multiplicateurs de la productivité ?

Facteurs multiplicateurs de la productivité en développement logicielFigure 1 : Facteurs multiplicateurs de la productivité en développement logiciel

Une piste intéressante, étudiée par Mik Kersten, est l’attention que l’on porte à une tâche (focalisation/concentration).

En effet, comme nous l’avons vu dans l’article précédent, beaucoup de facteurs nous empêchent de nous concentrer et d’être efficaces de manière continue dans une journée de travail. Une métaphore de Mik Kersten exprime très bien ce fait : « Imaginez-vous en train de skier, vous êtes concentré, dans votre bulle, votre environnement, rien ne peut vous perturber ! » (Jusqu’à ce qu’un snownboarder vous percute !).

Il en est de même lorsque vous travaillez ! Que ce soit en développant, en essayant de trouver l’origine d’un bug ou bien lorsque vous êtes en plein calcul des charges et que quelqu’un (ou quelque chose) vient vous interrompre !

Difficile ainsi de se concenter et de filtrer rapidement les informations pertinentes

Figure 2 : Difficile ainsi de se concenter et de filtrer rapidement les informations pertinentes

Le principe de « Task Focus Interface », tel que le nomme Mik Kersten, découle des résultats d’une recherche scientifique. Celle-ci fera l’objet du prochain article.

A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.