Comment juger de la qualité de la connectivité d’un site Web ?

Souvent, les seules contraintes que nous nous fixons lors de la réalisation d’un site Web se situent au niveau de la conformité de son affichage quant à un design préétabli sur les trois principaux navigateurs du moment, et au respect des fonctionnalités demandées. Avec des projets plus avancés, nous pouvons aller jusqu’à l'implémentation de tests automatisés validant des pans plus ou moins complets de l'applicatif.

Malheureusement, on oublie souvent de prendre en compte dans nos critères de réussite, l’infrastructure même rendant notre site accessible au monde entier.
Pourtant, une mauvaise configuration ou l’utilisation de protocoles obsolètes peut nuire de façon très concrète à l’expérience utilisateur (par exemple en rallongent les temps de chargement), voir carrément en rendant le site inaccessible. L’idée de cet article est donc de présenter des notions propres à ce domaine, impersonnelles et suffisamment globales pour pouvoir s’appliquer à tout projet Web.

Notez également que nous nous limitons ici à la partie de l’infrastructure effectuant la connectivité avec l’extérieur. Nous ne parlerons pas de résilience aux pannes ni de politiques de sauvegardes.

Magento et IPv6 ?

magento_logo

Magento et IPv6 ?

De prime à bord, on pourrait se dire que Magento est une application sur une plateforme LAMP, et qu'ainsi la question ne se pose pas. Néanmoins, Magento utilise à certains endroits des IP (comme par exemple dans la possibilité de définir les IP des développeurs pour réduire le champ d'application des aides aux développeurs), et donc il est quand même intéressant de vérifier si l'on trouve ou non des incompatibilités. Ma démarche s'est divisée en trois temps : maquetter un environnement IPv6, passer les services Mysql et Apache en IPv6, puis essayer de voir les points qui pourraient poser problème lors de l'utilisation de Magento en IPv6.