Un nouveau module de géographie pour le site du RES (2/2)

Après avoir présenté les nouveautés fonctionnelles du site du RES (https://www.sodifrance.fr/blog/index.php/post/2013/11/19/Un-nouveau-module-de-géographie-pour-le-site-du-RES-(partie-1-sur-2)), voici un nouveau billet focalisé sur l’aspect technique du projet.

Adoption de Géoclip

Outre l’aspect graphique et ergonomique, ce changement de système géographique s’est justifié d’un point de vue technique afin d’offrir une meilleure maintenabilité.

L’ancien système conçu à partir de MapXtreme, un produit de la famille MapInfo, était devenu difficile à maintenir et à déployer, ceci dû notamment au fait de sa dépendance au Framework.NET 1.1, devenu quasiment obsolète.

Le choix s’est donc tourné vers Géoclip, un outil géographique facile à prendre en main pour les utilisateurs, intuitif et surtout très interactif. Le nombre de services proposés est en effet assez conséquent (exports de tableaux Excel, ajout de couches de données, etc.) et favorise la diffusion et l’échange de données. Développé en Flex (il nécessite donc le plugin Flash), il propose de plus un rendu très attrayant.

L’entreprise française qui l’a conçu, emc3 (http://www.emc3.fr/), tient un blog dédié à son produit, http://www.o3geoclip.blogspot.fr/ ; ainsi qu’un site de démonstration, http://franceo3.geoclip.fr.

Utilisation du standard TJS

Pour effectuer les échanges entre la base de données du RES et Géoclip, nous avons utilisé le standard TJS (Table Joining Service). Publié par l’Open Geospatial Consortium (OGC) en décembre 2010, le TJS est un standard dédié aux échanges de données statistiques géo-référencées.

Dans la lignée des standards WMS et WFS, publiés eux aussi par l’OGC, le TJS se présente donc sous la forme d’un flux XML dont les nœuds permettent de transporter des métadonnées pertinentes (légendes, dates, source des données, etc.) ainsi qu’un volume important de données.

emc3 a rédigé un billet complet à ce sujet, vers lequel je vous invite à vous rendre pour plus de précisions : http://www.geoclip.fr/fr/p43_tjs.php

L’OGC y dédie également une page de son site Internet, en proposant notamment les spécifications du standard : http://www.opengeospatial.org/standards/tjs

Architecture de l’application

Transmette un flux TJS, c’est plus simple à dire qu’à faire ! Le site du RES, l’environnement de production du ministère et Géoclip présentaient certaines contraintes techniques. Nous avons donc dû adapter la demande à tous ces détails.

Tout d’abord, une requête SQL est envoyée par l’application vers le serveur de base de données, géré par SQL Server 2008R2. Le serveur renvoie des données, qui sont ensuite assignées à des objets. On utilise ensuite la sérialisation (http://msdn.microsoft.com/fr-fr/library/58a18dwa(v=vs.90).aspx) pour transformer facilement ces objets en XML.

Ensuite, le flux XML doit être transmis à Géoclip. Pour se faire, nous avons envisagé deux solutions :

  • L’application RES écrit le flux XML en base de données, puis Géoclip lit le flux dans la base.
  • L’application RES écrit un fichier XML, puis Géoclip lit ce fichier.

C’est la première solution qui a été retenue, pour des raisons de performances et de contraintes de sécurité.

Enfin, l’application RES se charge d’ouvrir une nouvelle fenêtre, dans laquelle Géoclip est appelé. Grâce aux paramètres transmis dans l’adresse de cette nouvelle fenêtre –dont l’identifiant du flux XML– Géoclip retrouve les informations nécessaires et affiche le résultat de la demande de l’utilisateur !

Schéma des échanges entre le site du RES et Géoclip
Figure 1 : Schéma des échanges entre le site du RES et Géoclip

Nous avons réussi à rendre l’architecture assez simple, mais cela reste belle prouesse technique que d’avoir réussi à faire communiquer les deux systèmes !

Conclusion

Si votre site Web a vocation à partager des données géographiques sous forme de statistiques, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de Netapsys et d’emc3 !

Par ailleurs, l’utilisation du TJS semble être (trop) peu répandue pour le moment. Foncez donc pour ce standard international afin de promouvoir son efficacité !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.