Webapp ou application mobile, quelle différence ?

Les sites web se sont rapidement adaptés au mobile. La plupart disposent d'une version adaptée. La mouvance du "responsive design" permet d'adapter un site unique à la taille du périphérique de façon automatique, ou presque. On peut donc se demander quel intérêt il y a à faire une application alors que les sites adaptés sont tout à fait utilisables. D'autant plus que des outils comme Phonegap permettent de créer une application "native" à partir d'un site web.

Il y a en fait plusieurs raisons de faire une application par rapport à un site.

La première raison est le "offline". Une application qui permet par exemple la consultation d'un journal peut vouloir que cette consultation soit possible sans connexion Internet. C'est quelque chose de difficile à faire pour une webapp alors que c'est une pratique courante pour une application. Une application n'a pas besoin d'une connexion Internet pour s'exécuter, son code est "embarqué" dans l'application, et elle dispose souvent des données ou au moins d'un cache lui permettant de fonctionner sans accès Internet.

La deuxième raison est l'ergonomie. Une application utilise des règles d'ergonomie différentes d'un site web. Par exemple, un site est généralement constitué d'une grande page contenant de multiples informations dans laquelle l'utilisateur va se déplacer en faisant défiler tout le contenu de la fenêtre. Une application mobile va au contraire spécialiser le haut ou le bas de l'écran pour la navigation et ne permettra le défilement que de la partie centrale. L'application mobile ne dispose généralement pas d'encadrements et utilise plutôt des fonds et des images afin de gagner de la place.

La troisième est la logique de fonctionnement. Un site fonctionne le plus souvent par rafraichissement complet de la page : le serveur calcule la nouvelle page et l'envoie au navigateur. Une application mobile découpe au contraire son écran en parties et le code de l'application va modifier le contenu des parties en fonction de la logique de l'application et des données récupérées depuis Internet le cas échéant. L'accès Internet fournit des données que l'application va utiliser pour modifier l'affichage.

On retrouve une logique proche entre le Web 2.0 qui préconise des rafraichissements partiels et le fonctionnement d'une application mobile. Ces nouvelles technologies ont permis le développement d'application mobiles en HTML, la logique étant très proche. Il reste cependant à modifier l'ergonomie qui ne peut être identique entre un appareil de 3" et un écran de 20" !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.